Le device IoT : Valeur ou commodité ?

Le domaine de l’IoT, pour arriver à atteindre ses objectifs de création de valeur, repose sur 3 piliers :

  1. le device (ou Hardware) qui créé la donnée et la transmet
  2. le réseau de communication des données, de type LPWan : SIGFOX / LoRa / ou autres
  3. la plateforme data qui met la donnée à disposition de l’utilisateur

Tout acteur de chacun de ces 3 piliers a évidemment sa propre conception de l’évolution du secteur.

Un des grands fantasmes des acteurs et commentateurs de l’IoT est de trouver le device le moins cher, avec la durée de vie la plus longue, permettant de créer de la valeur majoritairement dans le cloud, le device devenant une sorte de commodity / marchandise, qu’on achètera par très gros volumes, voire pourquoi pas au poids… !

Cette vision paradisiaque a un avantage pour les Web specialists : celle de concentrer la valeur sur le réseau et le cloud où ils sont présents. Et de réduire les concepteurs et producteurs de device à un rôle subalterne, secteur où ils ne sont pas présents. Ben voyons !

La répartition de valeur est loin d’être aussi simpliste… !

C’est en effet compliqué de produire des devices IoT : c’est de l’industriel, avec des stocks, des versions différentes, des Business Models traditionnels moins attractifs que d’autres plus récurrents, beaucoup d’investissements, etc.

On oublie que la data se créer d’abord dans le device. Et un device c’est 4 grandes technologies complexes – la mécanique (boitier), le HardWare, le SoftWare embarqué et la maitrise de l’énergie – toutes difficiles à faire cohabiter.

Le marché devenant de plus en plus mature, il se complexifie au travers de Use Cases de plus en plus variés et multiformes :

  • Aucun de nos clients, ne souhaite le même service : il est de plus en plus multifonctions : géoloc outdoor/ indoor, suivi de température, mesure des chocs, voire des fonctions spécifiques au métier : longueur de câble résiduelle, IA/ML,… la liste s’allonge tous les jours.
  • La réponse aux besoins des clients se ré alise au travers d’un service complet intégrant les 3 piliers. De notre point de vue, il est illusoire de garantir une haute qualité de service si vous sous-traitez la captation de données et sa transmission (device).. !
  • Le choix énergétique impose un lien très étroit entre HW / SW et autonomie exigée : intégrer cette fonction est capital.
  • L’environnement industriel des boitiers devient très exigeant, imposant des certifications de plus en plus féroces (IP69 par ex : résistance au Karcher chaud) inatteignables par des boitiers standards.

Pour ces raisons, le device « commodité », produit à des millions d’exemplaires qui couvrira la majorité des usages me parait être une bien belle chimère !

C’est le lien boitier / HW/ SW et énergie qui, adapté aux usages spécifiques de chacun des Use Cases, produira la valeur et ce, en prenant en compte l’évolution très rapide des chips / modules voire les nouvelles technologies dans le domaine des capteurs et de la transmission de données. En 1 an, nous avons amélioré significativement nos devices sur l’ensemble de ces domaines.

Dans ce cadre, il est nécessaire, bien sûr, d’être industriel au travers d’effets de volume significatifs. C’est le rôle des équipes de ffly4u que de mutualiser ce qui peut l’être pour ne pas tomber dans l’écueil de la petite série et le rôle du top management, de choisir les verticales métier permettant de le faire.

Y arriver permet de réduire les coûts et de coller aux besoins du client, de plus en plus complexes, tout en employant les dernières technologies ! Bingo !

Enfin, on en reparlera dans un autre blog, plus il faudra traiter la data dans le device, (et pas que dans le cloud), plus le lien valeur vs device sera étroit et c’est une tendance lourde qui se dessine !

Voilà pourquoi, nous croyons que, dans le domaine de l’IoT industriel, le device est un formidable lieu de création de valeur, à condition de concilier industrie et réponse aux besoins de verticales « métier » choisies.

C’est une bonne nouvelle : la délocalisation à forts volumes et à bas coûts n’est pas la solution !

L’IoT industriel, c’est pas comme les téléphones portables… !!

Let’s ffly4u!

Bon weekend.

Olivier.

Il faut surfer la 3ème vague (suite et fin) !

Bonjour à tous,

Pour persister dans l’image du surf, fort à-propos 🙂 en ces veilles de vacances d’été, je voudrais profiter de l’occasion pour poursuivre la métaphore, en essayant de ne pas être trop “lourdingue” quand même ! Promis, au prochain blog, vous n’entendrez plus parler de vague et de surf…

Ne luttez pas contre la vague. Profitez de sa force, de sa direction, pour la chevaucher. Chaque surfeur le sait, tenter de contrer le mouvement de l’eau, c’est peine perdue. En business, et en particulier dans l’IoT, contraindre le marché est un combat sans espoir. La technologie/surfeur doit s’adapter au marché/vague, pas l’inverse. Chez ffly4u, nous travaillons sur 4 verticales métier que nous avons défini comme notre univers : tourets de câble, bennes, remorques et supports de manutention.  Pour chaque verticale, avant toute chose, nous essayons de partager notre vision de la valeur métier avec nos prospects voire avec leurs propres clients. Cela nous permet, non seulement de comprendre leurs besoins, mais aussi de mesurer l’adéquation entre nos technologies et la valeur visée. C’est ainsi que nos verticales ont été choisies : parce que l’IoT peut créer de la valeur-métier pour chacune d’entre elles. Et je vous promets que nous avons étudié de très nombreuses verticales, avant d’en choisir 4.

L’erreur eut été de faire l’inverse : adapter nos marchés aux technologies que ffly4u a en main. C’est pour cette raison que nos devices embarquent un grand nombre de fonctions. Comme un surfeur adapte son pied à la forme de la vague, nous nous devons d’avoir plusieurs armes technologiques pour répondre aux besoins de nos marchés : GPS, WiFi, BLE, NFC, Température, Accéléromètre 3D,…

Ainsi, nous sommes capables de “dépopuler” (enlever des fonctions inutiles) nos devices en fonction des besoins exprimés sans tout remettre en cause, et en particulier le hardware et la mécanique / boitier. C’est à ce prix que l’industrialisation peut se faire, malgré une adaptation de nos services aux besoins clients.

Cette stratégie impose néanmoins de vrais sacrifices et efforts.

En effet, comme un surfeur voulant surfer plusieurs types de vagues doit posséder plusieurs techniques, sur le bout du pied : bottom turn, cut back,… ffly4u s’impose d’être spécialiste de plusieurs technologies en terme de capteurs : en géolocalisation indoor, par exemple, c’est du Wifi, du BLE, de la localisation réseau, ou les 3 qui s’imposent au gré des situation qui doivent être maîtrisées, mais aussi en terme de réseaux de transmission : Sigfox, LoRa,…

Ainsi la création de valeur n’est pas limitée par la technologie, mais peut au contraire se déployer au gré de la vision des professionnels de chaque verticale que nous accompagnons dans leur projet. La créativité n’est plus bridée par la technologie !

On ouvre alors de nouveaux pans de création de valeur au travers de cette approche très axée métier.

Venez nous rencontrer !

Tous les secteurs sont concernés par l’IoT industriel y compris le vôtre.

Je vous parie un demokit ffly4u (device/connectivité/plateforme data) , free of charge, si nous ne trouvons pas d’applications adaptées à votre métier… c’est une proposition sérieuse !

Come and see us !

Let’s ffly4u !

Bonne semaine ! Olivier