Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel!

L’innovation technologique, c’est souvent une question d’arbitrage et de prise de décision. Dans le monde de l’IoT, en particulier dans cette période COVID, rien n’est plus vrai.

La tendance généralisée en période de crise est de se replier sur ses fondamentaux, sur des techniques certaines, concentrer les moyens sur des technologies connues, à la manière du corps humain, lorsque la température de son environnement descend dramatiquement, et voit la masse de sang irriguer en priorité les organes vitaux.

Image de Kirsty Pargeter

 

En période de crise, et le COVID en est une, et une sévère, la tentation est bien de stopper l’innovation technologique, mais aussi le faire-savoir, et dans le domaine de l’IoT d’être plutôt mono-technologie, voire mono-connectivité.

Il existe une autre approche, plus proactive qui prend pour base un constat finalement assez universel : « C’est en période basse, que les meilleures opportunités fleurissent ».

C’est vrai à toutes les époques et dans beaucoup de cas d’usage. Dans une période de doute, de crise générant la remise en question d’une approche faite autrefois dans le cadre d’une croissance infinie, il faut revoir sa copie.

Mais, comment la revoir.

Il y a évidemment des choses à voir avant la crise et s’y préparer « les arbres ne montent pas jusqu’ au ciel ».

C’est vrai.

Dans le cadre de l’IoT, travailler sur des verticales-métier différentes, et proposer des alternatives de connectivité à ses clients est indispensable. « One size fits all » ne fonctionne plus.

Rajoutez à cela qu’il est toujours difficile de prévoir l’avenir, et en particulier dans le monde technologique, capitaliser toute son énergie sur un seul secteur est par nature dangereux. Qui aurait pensé il y a 10 mois que l’aéronautique subirait la crise que le secteur subit actuellement. Personne et pourtant…

Même approche pour la connectivité : l’arrivée de nouvelles approches cellulaires de type NB-IoT, sans remettre en cause le LPWAN, vient élargir le scope des opportunités. Il est indispensable d’être prêt pour répondre à ces nouveaux besoins quand ils s’exprimeront. La crise va y aider et accélérer ce processus.

En période de vaches grasses, il s’avère que certains acteurs de l’innovation paradoxalement limitent leur investissement en innovation. Les explications sont nombreuses, et les raisons toutes discutables :

« Tout va bien…Pourquoi anticiper ce qui n’a aucune raison d’arriver… »

« Mes clients ne me demandent pas ce service. On va attendre qu’ils le demandent »

……

Toutes ces pseudo-raisons ne sont que de faux arguments .

L’innovation, dans n’importe quelle entreprise se rajoute au quotidien. Si le top management ne considère pas que l’innovation fait partie des priorités, alors l’esprit d’innovation ne sera pas l’ADN de l’entreprise, et l’anticipation des besoins ne se fera pas. C’est également vrai dans le secteur de l’Internet industriel des Objets.

Anticiper les nouveaux moyens de connectivité, ainsi que les nouveaux besoins des verticales-métier qui sont nos secteurs de prédilection, sont nos obsessions. C’est pour cela que nous avons introduit en l’espace de 2 ans, une nouvelle technologie embarquée l’EDGE AI LOW POWER, ainsi que l’intégration dans nos boitiers de nouveaux protocoles de communication cellulaire NB-IoT et LTE-M. Parce que nous sommes totalement convaincus que le développement de notre métier de demain passera par ces technologies pour créer encore et toujours plus de valeur.

Et surtout parce que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

That’s all folks!

Take care!

Olivier