Iot_industriel

Comment faire un rapport entre IoT industriel / Asset tracking et gilets jaunes ?

Sans vouloir faire de l’histoire économique du type « avant, c’était mieux »  ou de la politique à la « Café du Commerce », force est de constater que le jaunissement de tous les ronds-points de France coïncident, entre autres, avec une désindustrialisation massive de nos campagnes. Ce sont les campagnes qui se sont soulevées, pas les centre-villes.

J’ai eu la chance de vivre à la fois dans 2 grandes métropoles (12 ans à Paris et aujourd’hui à Toulouse) et de naître puis de passer mon enfance, dans un des coins les plus reculés de France – en Ariège – dans une petite bourgade qui comptait dans les années 80/90 plusieurs pôles industriels, comme la filière du papier et celle du lait transformé. Aujourd’hui, la première a quasiment disparu, et la 2ème est loin d’être florissante…
Les ronds points jaunissent à vue d’œil…. au rythme de l’augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA.

Vu de Paris, il n’est pas évident de prendre conscience de l’importance de l’impact positif d’implantations industrielles sur le territoire. C’est normal, toutes les activités économiques sont attirées par les trous noirs que sont Paris ou les grandes métropoles. Trop de lumière aveugle…

L’industrie, c’est pourtant LE moyen d’assurer aujourd’hui encore, une intégration des différents niveaux de formation (du brevet au bac + 7) dans l’atteinte d’un objectif commun. C’est LE moyen de créer le lien social permettant de faire société, lien que nous constatons faire défaut de plus en plus dans notre pays. C’est LE moyen d’embarquer dans un projet commun toutes sortes de compétences. Il n’y a pas 100.000 prix Nobel chez Peugeot, mais ils font de magnifiques voitures…

Délocaliser de France une activité industrielle, c’est tirer à terme une balle dans le pied de notre devenir commun. En effet, l’activité des services ne peut pas compenser l’absence d’industrie dans sa capacité d’intégration de compétences diverses.

Les nouvelles technologies ont un rôle à jouer dans ce cadre. Ce sont ces industries-là qui vont pouvoir prendre le relais d’activités plus traditionnelles par un triple effet vertueux :

  • améliorer la compétitivité de nos industries et services traditionnels,
  • les faire monter en gamme, en les digitalisant,
  • tout en créant un nouveau pôle de croissance et d’emploi dans notre pays.

Bien sûr, ça ne remplacera pas en 5 ans l’Automotive dans sa capacité à créer de l’emploi, mais même minime, ne gâchons pas cette chance.

Chez ffly4u, spécialisée dans l’internet industriel des objets, en particulier dans l’Asset Tracking, nous avons fait le pari de conserver le montage et les tests de l’ensemble de nos boîtiers en France, à proximité de notre centre technique de Montaudran à Toulouse. Nous faisons le pari que nos services seront suffisamment appréciés et créateurs de valeur, pour que nos clients acceptent le surcoût lié à une production Française.

C’est aussi ça le défi que nos nouvelles industries doivent relever : celui de la valeur ajoutée. C’est le ratio valeur / coûts qui reste à maximiser  : si les coûts butent sur un plancher de verre, la valeur elle ne connait pas de plafond de verre….

Les industries allemandes l’ont bien compris…et les ronds-points n’ont pas jauni chez eux !

That’s all folks !

Let’s ffly4u !

Bonne semaine.

Olivier

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *