Tsunami #COVID-19 : Recettes pour passer la vague : le cas ffly4u.

(2/4) Vous avez dit data ?

On pourrait paraphraser le Général : On peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant la data, la data, la data…. Oui, la data devient le nouvel or blanc des entreprises. Mais quelle data ? Et comment l’obtenir ?

L’internet des Objets a été dans les premières années, limité dans sa communication à la connectivité et à la plateforme-web. Vision commandée par les prestataires de connectivité qui ne voyaient dans le boitier qu’une commodité. C’est une grosse erreur. Que nous ont appris les derniers mois en matière d’IoT industriel ? Plusieurs choses :

  • La data simple, standard, limitée à la géolocalisation permet difficilement un ROI intéressant. C’est possible, mais c’est difficile. C’est un marché très concurrentiel et fragile par rapport aux concurrents asiatiques.
  • Il faut aller plus loin dans la compréhension du métier pour appréhender le type de données qui permet à la fois une amélioration de performance interne, mais aussi une monétisation de la data au profit de son propre client.

En fait l’idéal est de finement connaitre le métier du client de son client pour comprendre quelle data est pertinente. Et au-delà de la pertinence, il est important de se poser la question : quelle data le client de mon client est intéressé à acheter ? Quelle data lui permet-elle de changer vertueusement son métier ?

C’est le graal de l’IoT industriel : permettre à son client de monétiser une donnée au profit de son propre client.

Pour cela, le boitier est clé !

C’est de là que part la donnée. Si la donnée créée dans le boitier est banale, ne vous attendez pas à des miracles en sortie, c’est-à-dire dans l’application web ! Rappelez-vous de l’analogie avec un bon restaurant :

Le boitier c’est la cuisine : tout part des bons ingrédients, du produit brut. Sans bons produits bruts, pas de bons plats. Sans la data valorisée par le client, pas de ROI.

La connectivité, c’est le service. Elle fait passer l’assiette de la cuisine à la table. L’application web, c’est la présentation de l’assiette, le cadre, la salle, la localisation, l’environnement du restaurant. Tout est important, mais sans de bons produits bruts à la base, rien ne sera bon dans l’assiette, quel que soit la qualité du service et du cadre…!

Nous parlons chez ffly4u de chaine d’acquisition des données, intégrant les 3 briques : boitier, connectivité et applications web, toutes 3 très adaptées aux différents métiers. Chaque brique est spécifique et doit être choisie avec attention.

C’est en respectant ces conditions que nous délivrons des data qui permettent à nos clients de les monétiser au profit de leur client. Le ROI est sans conteste amélioré quand l’enjeu est double : interne au client par de l’amélioration de performance et externe par monétisation de la data spécifique au métier.

C’est mieux que de sauter comme un cabri…comme disait le Général.

That’s all folks !

Olivier

1 commentaire

  • Laura

    Très intéressant…
    Merci pour cette vision.

  • Écrire un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *